Dentelles 2018 : une manche engagée !

 

Le week-end du 5 et 6 mai, la France entière s’était donnée rendez-vous à Gargas sur le magnifique site des mines de Bruoux à Gargas dans le Vaucluse, site ocrier du Lubéron, qui plante de suite le décor, majestueux, sauvage et engagé. Le parking grouille de raideurs ravis de se retrouver. Le briefing donne le ton, Sébastien Raichon, directeur de course prévient de ne pas partir trop vite, 24 heures ça peut être très long, surtout quand on voit le programme : 193 kms max pour 6500 mètres de dénivelé positive…

 

Du beau monde est présent dans le but de glaner des points pour la finale chez Absolu Raid en juillet prochain, LSN Team2raid, Issy Absolu, Arverne, TUC Triathlon, Raidaventure, … Et la météo s’annonce très chaude, voire orageuse, le ravitaillement en eau sera une clé de ce raid.

 

« Le grand chef a dit de partir doucement, alors on part comme des balles ! » C’est un peu le résumé du départ, 4.5 kms (150 m de D+) en relais autour des mines de Bruoux, histoire de se familiariser avec les ocres. La tête de course part assez vite, Pacaraid, LSN Team2raid, Absolu Raid, Raidaventure et TUC triathlon aux avant-postes. Déjà des écarts, certaines équipes sont parties plus prudemment pour mieux gérer les 24 heures. 9 kms de VTT et 2,5 de trail balisés plus loin, c’est l’épreuve tant redoutée de swimrun sur le plan d’eau d’Apt. La chaleur rend l’épreuve presque appréciable, 2 balises à aller chercher en mémo, une section rafraîchissante ! Le retour aux VTT se fait par le même trail balisé, trail sur lequel Chiara Casari du team FMR laisse un bout de son genou, un petit tour aux urgences d’Apt plus tard et 3 points auront raison de sa volonté de continuer malgré tout. Jusque-là c’est LSN Team2raid et TUC triathlon chez les hommes et Raidaventure chez les mixtes qui mènent les hostilités.

 

raid dentelles 2018 Swimrun

 

A partir de ce moment de la course, il sera difficile de dire qui est devant, les choix stratégiques des équipes seront très différents et il faudra attendre la fin de la course pour savoir lesquels auront été les plus rentables. En effet la première CO sur la colline de St Perréal donne le ton de la suite du raid ! Alors que les premières équipes s’efforceront de tout rentrer, pour d’autres, la chaleur pesante et le lourd programme à venir, imposent des choix. Une CO à ordre libre qui creuse aussi des écarts… On ravitaille les gourdes et poches à eau et on enfourche les VTT sous l’orage qui gronde et qui tourne autour de nous. 22 kms pour 600 de D+ avec des paysages magnifiques pour arriver au cœur du Colorado provençal, site majestueux qui laissera de sacrées belles images dans les souvenirs des raideurs, sur le trail’O de 11 kms (340 D+). Les raideurs sont unanimes, malgré la difficulté des sections, la chaleur et les averses de pluie, ils en ont pris plein les yeux ! Pas d’eau sur ce parc VTT, mais les équipes récupèrent leur sac ravito 16 kms plus loin à Céreste, la nuit tombe, un petit taboulé et ça repart (clin d’œil aux petits jeunes de St Just). Cette section de VTT est le premier gros morceau du raid (39 kms pour 1200 D+), avec la nuit tombante, la chaleur, la difficulté, certains équipiers décident de ne pas continuer, et quelques équipes poursuivent à 2.

 

VTT aux dentelles

 

LSN Team2Raid a fait toutes les options et mène toujours la danse, l’équipe arrive la première à la CO ordre imposée de 16 balises de Cabrières d’Aigues (Le ravin du Loup). Beaucoup y laisseront des balises pour ne pas se faire shunter sur la suite. Cette CO s’avère très technique, on se demande bien qui est le traceur ? Les raideurs le remercient encore ! 18 kms et 600 D+ plus tard (ou moins selon les choix), c’est au cœur de la nuit que LSNteam2raid en tête arrive au fort de Buoux pour un trek’O d’anthologie. 8, 16 ou 24 kms pour 1400 D+ au max, ça va piquer ! La balise 1 annonce la couleur, beaucoup passeront à côté, et ne parlons pas de la 3 ou de la 4 qui feront beaucoup parler !

Certaines équipes comme Raidaventure et Pacaraid flirteront avec la barrière horaire. LSNteam2raid semble perdre un peu de vitesse, derrière c’est toujours TUC triathlon et Raidaventure qui semblent « à la chasse » mais Arverne fait une grosse impression au petit matin au sortir du trek. La victoire en mixte reste très incertaine tellement les choix stratégiques ont été différents entre Raidaventure et Arverne. Si Raidaventure a ramassé plus de balises qu’Arverne sur le trek, l’équipe ne peut faire le VTT’O qui suit en entier à cause de la barrière horaire, quelle stratégie sera la plus payante ? Cette autre grosse section de VTT’O de 38 kms pour 1100 D+ au maximum réservera son lot de grosse bosse inattendue et de portage pour une fin de raid. Selon les différentes stratégies adoptées, les équipes arrivent à nouveau au plan d’eau d’Apt pour un canoë’O mémo. Ca sent la fin, la bonne humeur revient malgré la fatigue accumulée et les petits bobos. Il reste 4 kms de VTT pour ralier l’arrivée aux mines de Bruoux. La victoire de LSNteam2raid ne fait pas de doute, chez les mixtes c’est autre chose.

 

Canoe dentelles 2018

 

Le passage de l’arche et toute la pression retombe, fatigue et bobos oubliés, de l’émotion et de la joie d’avoir réalisé cette belle traversée du Lubéron. La bière et les frites tant attendus sont enfin arrivés, les équipes aiment tout particulièrement ce moment d’échange et de partage d’anecdotes en tout genre. 400 team et toute son équipe de bénévoles ont réalisé une épreuve exigeante, organisée de main de maître.

 

Au classement scratch, grosse performance de Raidaventure, première équipe mixte qui se classe 3ème derrière LSNteam2raid et TUC triathlon. Chez les hommes Issy Absolu complète le podium. Chez les mixtes, c’est Arverne et Raid Nature 46 qui se classent respectivement 2ème et 3 ème. Enfin un grand bravo aux équipes filles qui se sont lancées dans cette aventure, ce sont les K-nailles de DSN74 qui s’imposent devant Raidlink’s 07 les filles et TUC triathlon les filles.



Endorphinmag

Marion Wojtkowski, Mai 2018.


Endorphinmag : Facebook Feed

Newsletter Endorphinmag